Téléconsultations / coachings : Etudes de cas

ETUDE DE CAS #1
Femme allemande, 71 ans, alitée et confinée à Francfort


Historique/symptômes :

  • Toux importante depuis au moins deux semaines, surtout la nuit. Elle ne dort jamais plus que 2h d’affilée, même en prenant des somnifères.
  • Faiblesse cardiaque congénitale. Une valve défectueuse a été remplacé par une prothèse biologique d’origine porcine.
  • Tachycardie : variations entre 40 et 160 battements par minute
  • Sensation de poids important sur la poitrine
  • Grande fatigabilité : elle ne peut plus monter l’escalier de son immeuble pour joindre son appartement au premier étage sans aide
  • Bouche sèche, agitation
  • Sensation de gêne au niveau de la vessie et des reins
  • Mauvaise circulation et douleur au niveau de la jambe jauche
  • Anxiété importante par rapport à sa faiblesse cardiaque durant le confinement : comment elle va s’en sortir toute seule ?

Un médecin urgentiste est venu à domicile il y a 10 jours. Son diagnostic : bronchite sévère avec inflammation importante. Cette inflammation s’est propagée selon lui au péricarde, ce qui provoque la gène cardiaque.

Aucun test COVID-19 n’a été effectué.

Le Samu vient tous les jours pour vérifier son état et administrer le traitement allopathique. Son état est stationnaire depuis une semaine, malgré le traitement en cours, d’où sa volonté d’essayer une approche thérapeutique complémentaire.
 

Outils mis en place :

  • Trois téléconsultations dans l’espace d’une semaine
  • Prescriptions personnalisées de 3-5 points d’acupuncture parmi les points suivants : Sima San, Rein 3, Rein 5, Rein 7, Péricarde 8, Péricarde 7, Péricarde 6, Coeur 7, Rate 4, Ren Mai 24, Ling Gu, Dabai. Les points sont à masser 3x par jour, ou pendant une crise. Les prescriptions sont adaptées à chaque fois selon la plainte prioritaire du jour. Je montre un point, elle le masse en direct (je corrige si nécessaire), elle m’informe si le point la soulage, ou pas. Si oui, on garde le point dans la prescription. On continue ainsi jusqu’à obtenir une amélioration notable de son état, donc idéalement pendant la séance : diminution de l’oppression thoracique, par exemple.
  • Exercices de méditation guidés pour apprendre à observer et mieux contrôler son corps physique, ses pensées et ses émotions.
     

Résultats :

Après une semaine d’accompagnement à distance, elle m’informe d’une « amélioration nette » de l’ensemble des symptômes, qu’elle attribue en grande partie aux télé-consultations, au travail d’auto-massage et aux exercices de méditation.

  • La toux a nettement diminué. Elle peut maintenant dormir une nuit entière - mais elle prend encore un somnifère.
  • Certains points lui permettent de faire disparaitre la sensation de poids sur la poitrine au bout de quelques minutes seulement.
  • Elle arrive maintenant à monter l’escalier toute seule, et peut faire des courtes balades dans le square du quartier avec une amie.
  • Disparition de la douleur au niveau de la jambe.
  • Diminution importante des crises d’angoisse, à la fois en intensité et en fréquence.

Analyse :

Au début j’ai choisi en priorité des points pour aider le poumon et calmer la toux, afin de lui permettre de mieux dormir. Ensuite nous avons massé des points pour fortifier et soulager le coeur et intensifié les méditations. Une fois qu’elle avait fait l’expérience de pouvoir elle-même diminuer la sensation anxiogène de lourdeur sur la poitrine, son état émotionnel s’est nettement amélioré : elle n’était plus victime de son état, mais pouvait participer activement à son rétablissement.

L’évolution très positive de son état est certainement le fruit d’un travail collaboratif : il y a eu le traitement allopathique, les télé-consultations avec leur résultats immédiats, et un travail personnel assidu consécutif.

J’insiste sur le point que je ne prétends pas pouvoir guérir sa faiblesse cardiaque initiale uniquement avec de l’auto-massage et des méditations. Le but principal ici est d’aider la personne à quitter l’état de victime et à passer en mode « acteur », responsable de son rétablissement. Le changement de son point de vue est pour moi essentiel pour le succès de son traitement, qu’il s’agisse de médecine occidentale ou orientale.

Je ne peux que saluer la persévérance et l’investissement de cette dame, si fatiguée au départ, qui a bien su remonter la pente.

Une visite de contrôle chez son cardiologue est prévue pour la semaine prochaine.

Paris, le 26/4/2020

 

 

ETUDE DE CAS #2 :
Alexis, 60 ans, retraité à Paris

 

Historique/symptômes :

Alexis est à la retraite depuis peu. Il donne des cours de gymnastique de façon bénévole dans des associations contre le cancer. Depuis la pandémie, il donne des cours en ligne mais se rend aussi dans un hôpital pour s’occuper du personnel soignant.

  • Il se plaint d’une anxiété importante et de stress. Il a la sensation d’être une éponge pour les angoisses des autres. Cette anxiété est accentuée avant ses cours (peu importe si en ligne ou à l’hôpital).
  • Il a la peur au ventre avec la sensation de ne jamais être à la hauteur. En crise, les pensées suivantes le traversent : qu’est-ce que tu fais là, à quoi ça sert, est-ce que je suis légitime ?
  • Ventre contracté qui ne lâche jamais. Douleur de 6 à 8/10.
  • Localisation : Douleur et lourdeur importante sous le nombril vers le pubis, colon, gros intestin, zone symphyse pubienne. Il dit avoir depuis longtemps un problème de circulation aorte abdominale.
  • La douleur au ventre est de nature chaude, comme une eau chaude qui se répand. Quand cette chaleur se répand, il a une sensation de panique, peur de perdre le contrôle, comparable à un passage d’examen, comme le prix à payer pour obtenir un résultat positif.

 

Outils mis en place :

  • Une téléconsultation le 16/4/2020 suivi d’un échange de SMS.
  • Exercices de méditation guidés pour apprendre à observer et mieux contrôler son corps physique, ses pensées et ses émotions.
  • Ces exercices sont effectués lors de la séance jusqu’à l’amélioration de son angoisse et disparition de sa douleur abdominale.
  • Un seul point d’acupuncture en auto-massage a été ajouté le lendemain.

 

Analyse :

  • La localisation des douleurs abdominales et les émotions associées me faisaient penser avant tout au méridien du Rein.
  • Nous avons donc pratiqué en priorité la gestion sa peur, et de ses pensées négatives.
  • Après environ 30 minutes d’exercices de méditation guidés, il a pu prendre de la distance intérieure. Il a pu observer sa peur et son manque de confiance, sans être complètement submergé par ces états. Du coup, il s’est senti plus libre, et avec cette nouvelle distance, il a pu se regarder avec un peu de plus de bienveillance, au lieu de son jugement négatif habituel. Suite à ce changement intérieur de perspective, son ventre s’est relâché, il s’est senti mieux, et ce n’était plus nécessaire d’ajouter des points.

 

Résultats :

  • Le soir suivant la séance, Alexis m’écrit : « Je sens mon ventre relâché, je suis plus détendu en préparant mon atelier Skype ».
  • Le lendemain de la séance, il dit : « Un effet direct de notre séance d'hier, une nuit de 9h30 de sommeil .... je me suis levé avec le mot bienveillance en tête. Etre plus disposé à mon égard plus favorable, modérer mon jugement négatif sur mes actes. »
  • Ce mot bienveillance a réactivé un autre mot ancien présent dans l’histoire d’Alexis, «la « tempérance », pour former une sorte de « duo de méditation », un mantra qui est pensé voir récité, depuis assez régulièrement.
  • Le lendemain de la séance, Alexis constate un point douloureux très précis sur la jambe droite très sensible voire douloureux au toucher autour du point Rein 9 Zhubin : une influence du travail sur la peur sur le méridien ? Je lui conseille de masser la zone correspondante sur le mollet opposé, donc du côté gauche.
  • La semaine suivante, Alexis est confronté à un problème de santé important d’un proche. Suite à cela, il m’écrit : «Pour vous rendre compte de l'évolution... le point douloureux a disparu en quelques jours après des massages quotidiens du point opposé... Notre séance a été bénéfique, j'ai dû faire face à une épreuve assez dure le jeudi 23/4. Grâce sûrement au travail mis en place suivant notre RDV, j’ai pu gérer au mieux cette journée épouvantable, tout va mieux. »
  • Alexis va même jusqu’à dire qu’il est « assez fier » de tout ce qu’il a pu accomplir, ce qui change radicalement de ses pensées négatives initiales.

 

Paris, le 29/4/2020

 

Contact :
Koan von Lintel
koanvonlintel@gmail.com

Contact

NOUVELLE ADRESSE

Le cabinet Koan von Lintel vient de déménager. 
 

ADRESSE

Cabinet Koan von Lintel
197 rue du Temple
75003 Paris
Deuxième étage gauche
Métro : Temple, République.

Plan d'accès

 

RESERVATION

Par téléphone (service 24h/24) : 0183561945

Réserver une séance en ligne 

Contact

 

INFORMATION CORONAVIRUS

Le cabinet est ouvert.

Prenez connaissance des nouvelles règles de conduite mises en place afin de limiter la dissémination du virus.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Koan VON LINTEL